Soubrette qui écarte les jambes

Jeune soubrette salope prête à tout

Sonia est une jeune étudiante délurée qui, pour financer ses études, travaille comme femme de ménage chez un particulier. Son patron est un cadre d’une multinational, très occupé et toujours très pressé. Exigeant sur la qualité des services qui payent, il a tendance à être maniaque et ne tolère aucun changement dans sa façon de ranger sa maison.

Sonia est toujours très attentive à ne déplacer aucune chose pour ne pas déclencher les foudres de son patron. Ce jour là, elle fait les poussières dans le grand salon. Elles déplacent tous les bibelots, passe le plumeau, puis remet un à un les bibelots à leur place. Malheureusement, l’un d’eux lui échappe des mains. L’objet n’est pas cassé mais seulement fêlé.

Elle sait d’ores et déjà que son patron va être furieux et risque de la renvoyer. Mais Sonia a plus d’un tour dans son sac et elle a déjà remarqué qu’elle plaisait beaucoup à son patron.

Elle finit son ménage tranquillement quand son patron arrive. Ils échangent quelques mots et Sonia finit par lui annoncer la mauvaise nouvelle. Sans aucune surprise, il se met dans une rage folle en lui criant dessus. Il la menace de la renvoyer.

Sonia s’approche alors de lui, s’agenouille et le supplie de ne pas la congédier. Sonia se relève et commence à se frotter contre lui. Surpris, il ne dit pas un mot. Sonia lui passe alors la main entre les jambes et commence à lui caresser le sexe tendrement. Le patron ne tarde pas à bander.

Sonia s’agenouille à nouveau, descend son pantalon et attrape fermement sa grosse queue déjà bien dure qu’elle commence à lécher. Elle glisse sa langue sur ses couilles, puis remonte le long de sa verge, aspire son gland et se met à le sucer fermement. Le patron bande comme un fou et n’hésite pas à appuyer sur la tête de la jeune salope pour qu’elle enfonce sa queue plus profondément dans sa bouche. Sonia lui fait une superbe gorge profonde.

La jeune soubrette se relève, retire son uniforme et se retrouve entièrement nue devant son patron impatient de lui faire sa fête. Elle s’installe sur le canapé du salon, écarte les cuisses et commence à se caresser la chatte tout en se pinçant les tétons. Le patron ne résiste pas et s’approche de la jeune soubrette déjà toute trempée. Il commence par titiller son clitoris du bout de sa langue, puis écarte ses lèvres et lui enfile deux doigts dans sa jolie petite chatte bien rasée. Il lui bouffe la moule goulûment tout en fouillant sa fente avec les doigts. Sonia transpire, gémit, se trémousse dans tous les sens. Il faut dire que les coups de langues majestueux de son patron lui provoque un plaisir intense.

Très excitée, la jeune soubrette lui demande de s’installer sur le canapé, puis lui grimpe dessus et s’empale profondément sur son gros braquemart bien raide. Elle le chevauche comme une chienne en chaleur tout en se faisant bouffer les seins sévèrement. Elle est vraiment en chaleur.

Le patron n’hésite pas à lui fourrer un doigt dans le cul pendant que la garce le chevauche de plus en plus fort. Il l’embrasse goulûment, puis lui mordille l’oreille, descend le long de son coup en faisant glisser sa langue contre sa peau douce, puis lui aspire les tétons très fort en la faisant gémit bruyamment.

La jeune salope est déchaînée. Elle se retire brusquement, et se met à lui pomper le dard à nouveau. Le patron n’en peut plus, il est au bord de l’explosion.

Soudain Sonia se relève et se met à se trémousser devant. Elle remue son petit cul rond et ferme en passant ses mains sur ses fesses. Le patron se relève alors brusquement et la saisit par les hanches. Il la bascule sur le canapé, lui écarte les fesses et se met à lui lécher le trou du cul. Il passe sa langue sur son petit trou qui se contracte à chaque coup de langue. Il salive au dessus de sa rondelle, enfonçant un doigt, puis exerçant quelques va-et-vient pour lui dilater le fion. Soudain il écarte ses fesses et lui enfile son gros engin dans le cul et se met à lui défoncer le fion à grands coups de bite.

Sonia émet de petits cris stridents. Elle se cambre au maximum pour laisser cette grosse queue s’enfoncer plus profondément dans son trou du cul déjà bien dilaté. Le patron se déchaîne et lui défonce le cul violemment.

Sonia est au bord de l’orgasme, entre un « défonce-moi le cul » et un « hum c’est bon », Sonia finit par jouir bruyamment.

Il était temps que Sonia atteigne l’orgasme, son patron n’en pouvant plus, il se retire brusquement et se branle au dessus de son visage. Sonia en profite pour le sucer une dernière fois et le laisse éjaculer dans sa bouche. Elle avale tout le foutre jusqu’à la dernière goutte et se lèche les lèvres tout en le regardant droit dans les yeux.

Le patron s’installe sur le canapé, regarde Sonia quelques instants et lui dit qu’elle peut rester. Il lui conseille malgré tout de faire attention à ses affaires et lui annonce que pour compenser les dommages subit, il la baisera quand il en aura envie !

Sonia qui n’a pas froid aux yeux accepte le deal avec joie.

Copyright 1er-sexe.com


Auteur

Angélique
Amoureuse de littérature érotique et croqueuse d’hommes invétérée, Angélique vous offre ses talents d’écriture et ses récits toujours emprunts de sensualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *