La jeune journaliste allongée sur le lit

Une conférence de presse qui finit dans un lit

Caroline est une journaliste qui a toujours du mal à sortir de son lit le matin. Aujourd’hui plus que d’habitude car elle doit participer à une conférence de presse avec un homme politique. Elle se retourne longuement dans son lit et finit par rouler sur son téléphone portable qui sonne. Ça doit être certainement son assistante… Coïncidence ou heureux hasard, son minou se pose sur l’appareil qui vibre. Au départ surprise, elle se laisse ensuite aller et frotte son sexe contre l’appareil. Les douces vibrations la font ronronner comme un petit chat. Les vibrations lui procurent tant de plaisir, qu’elle se met à jouir bruyamment sous l’effet de ses frottements frénétiques. Elle prend ensuite le téléphone, essuie la mouille qui reste dessus. De bien meilleure humeur, elle sort du lit pour prendre sa douche et se préparer à sa dure journée qui s’annonce pour le moins fatigante.

L’ambiance est électrique à la conférence de presse qui se déroule dans un palace parisien. Le ministre semble être là pour séduire la presse. Il faut dire qu’il est plutôt bel homme, charismatique et séduisant. Caroline est assise au premier rang. Les questions fusent autour d’elle et le ministre s’en tire très bien. Caroline ne peut détacher son regard de cet homme et commence à fantasmer sur lui. Un homme de cet envergure doit être sûrement bien monté se dit-elle’ A la fin de la conférence, elle en avait presque mouillée sa petite culotte tant son imaginaire s’était emballé.

La conférence terminée, Caroline s’attarda un peu dans la salle. Un homme proche du ministre s’approcha alors d’elle et lui dit : « le ministre voudrait vous voir en privé ». Surprise, elle suivit l’homme qui la fit monter dans une des chambres du Palace. Il la fit patienter dans le salon de la suite.

Toute excitée, elle ne savait vraiment pas à quoi s’attendre. Le ministre entra alors dans la pièce, seul. Il avait enlevé sa veste pour être soi-disant plus à l’aise. Il commença alors à entamer une discussion très décontractée avec Caroline en lui faisant part du fait qu’il avait remarqué son regard insistant durant la conférence.

Caroline ne sut où se mettre mais en même temps ça lui chatouillait un peu plus bas et elle voulut y glisser sa main pour se soulager. Concentrée sur ce qui se passait dans sa culotte son regard alla droit sur le pantalon du ministre et elle remarqua la bosse qui s’y formait. Sans dire un mot, elle s’approcha et la toucha à travers le tissu : « quels sont vos projets, là, maintenant monsieur le ministre ! ». Il faut dire qu’il avait une trique d’enfer. Sans attendre sa réponse, elle déboucla sa ceinture, baissa son pantalon. Agréablement surprise par la taille de son sexe, elle empoigna l’engin d’une main et l’englouti pour une bonne fellation. Monsieur le ministre la prie par la nuque pour mieux la guider. Elle le suça si bien qu’il ne tarda pas à venir au fond de sa gorge serrée et humide.

Elle releva ensuite la tête et compris en voyant le visage du ministre, qu’il ne comptait pas en rester là. Il la fit se relever, enleva son pantalon et releva une des jambes de la jeune femme sur l’accoudoir de son fauteuil. Il se mit alors à la lécher avec gourmandise. Caroline agrippa les cheveux du ministre pour mieux coller sa tête contre sa chatte qui était de plus en plus mouillée.

La sentant bien ouverte, le ministre se releva et retourna Caroline pour la prendre sauvagement par derrière. Il enfonça d’un coup de reins sec son sexe dans la chatte de la jeune femme, qui, sous ce coup de buttoir puissant, dût prendre appui sur la table basse. A chaque coup de rein, elle se sentait presque défaillir. Son amant du jour se pencha pour lui caresser le dos et les fesses.

La jeune femme sentit la respiration haletante et puissante de l’homme sur son dos. Il lui arrachait des soupirs à chaque coup de reins : « plus vite, plus fort lui disait-elle ». Sentant arriver l’orgasme et inondée de plaisir, elle laissa libre court à sa jouissance en poussant de grands cris presque animal. Ils tombèrent ensuite sur le divan pour reprendre leur souffle. Caroline en profita pour caresser l’engin du ministre qui avait la tête posée sur sa poitrine…

Copyright 1er-sexe.com


Auteur

Angélique
Amoureuse de littérature érotique et croqueuse d’hommes invétérée, Angélique vous offre ses talents d’écriture et ses récits toujours emprunts de sensualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *