Une jolie rousse

Du fantasme à la réalité

Matt venait de déménager dans un petit appartement. Il ne connaissait pas grand monde dans le coin et se sentait bien seul. Un jour qu’il rentrait du boulot, il aperçut sa voisine. Une ravissante rousse super bien foutue. Elle semblait un peu à la bourre et portait des grands sacs de provisions qu’elle avait bien du mal à transporter. Matt se proposa alors de l’aider.

En entrant chez elle il découvrit un joli petit intérieur et il ne mit pas longtemps à remarquer qu’il y avait deux ou trois petites culottes qui traînaient ici et là sur le sofa… Cela le fit sourire mais il s’efforça à garder son sérieux. Une fois les sacs posés sur la table de la cuisine, il se présenta à sa nouvelle voisine. « Je m’appelle Matt », « Enchantée. Alice. Merci pour le coup de main et désoler pour le désordre ! »

Alice lui offrit ensuite un rafraîchissement pour le remercier de son attention. De fil en aiguille les deux jeunes gens firent connaissance et se découvrirent beaucoup de points communs. Lorsque le moment des séparations fut venu, Matt proposa à Alice de passer chez lui à l’occasion, histoire de se revoir et de continuer leur conversation. Alice accepta de bon cœur.

Deux jours plus tard, on sonna à la porte de l’appartement de Matt. C’était bien évidemment la belle Alice, qui semblait très émue à l’idée de le revoir. Matt l’invita alors à entrer. Il lui proposa ensuite de se mettre à l’aise. Alice entra et prit place sur le canapé. Elle avait un ravissant petit haut et un mini short qui mettait en valeur ses belles jambes fuselées. Matt se pencha pour remplir son verre et il ne put s’empêcher de jeter un petit coup d’œil…

Alice remarqua que sa tenue produisait un effet bœuf sur Matt. Elle sourit timidement et fut très excitée en pensant à l’emprise qu’elle commençait à avoir sur Matt. S’ensuit les banalités d’usage : Matt apprit qu’elle était célibataire, tant mieux, car lui aussi. Il ne pouvait plus détacher son regard de cette poitrine qui l’invitait au plaisir. Il n’écoutait plus ce que disait Alice. Il était trop occupé à s’imaginer le sexe entre ces deux melons pulpeux, Alice lui faisant une branlette espagnole, lui éjaculant sur le visage de la jolie rousse !

Alice comprit que Matt était en train de fantasmer sur elle. Cela l’excitait beaucoup et elle avait de plus en plus envie de passait à l’action. Elle décida alors de faire comprendre à Matt qu’elle était prête à faire l’amour avec lui. Elle se passa la langue sur les lèvres et regarda le jeune homme droit dans les yeux.

N’y tenant plus, Matt s’approcha d’elle et l’embrassa fougueusement. Alice répondit immédiatement à ce baiser en se serrant contre son torse. Matt sentit les seins de la rouquine se durcir à son contact. Il commença à la caresser en glissant ses mains sous son petit haut qui lui plaisait tant. Alice n’y tenait plus. Elle descendit le short de Matt pour sortir son sexe de son caleçon, qui semblait déjà trop petit tellement il était excité.

Elle se mit à le sucer avec gourmandise avant d’engloutir son sexe tout entier dans sa ravissante bouche chaude et humide pour mieux le pomper. Matt ne savait plus où donner de la tête tellement c’était bon. Au bord de la jouissance, il prit sauvagement Alice et l’empala littéralement sur son dard bien dur qui allait et venait au fond du vagin brûlant de la belle rousse. Alice poussa un petit cri de surprise avant de prendre à son tour le dessus.

Les deux amants étaient déchaînés et les mouvements de va-et-vient se firent de plus en plus rapides et de plus en plus profonds ! Matt était au bord de l’explosion et il ne put se retenir davantage. Il éjacula à grands jets dans la chatte d’Alice qui se serra de toutes ses forces contre lui pour recevoir et garder toute sa semence en elle !

Copyright 1er-sexe.com


Auteur

Angélique
Amoureuse de littérature érotique et croqueuse d’hommes invétérée, Angélique vous offre ses talents d’écriture et ses récits toujours emprunts de sensualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *