Une jolie bouche de femme

Une fellation qui tourne à la gorge profonde

Lorsque j’avais rencontré Angela, elle m’avait dit qu’elle n’avait pas beaucoup d’expérience sexuelle, malgré le fait qu’elle avait déjà 23 ans. Pourtant, la jeune femme était réellement canon et me plaisait beaucoup. Je m’étais dit que le Brésil, finalement, ce n’était peut-être pas aussi chaud que nous ne l’imaginions. Qu’importe, j’allais lui montrer comment on s’y prenait pour faire plaisir à un homme et lui rendrais la pareille avec grand plaisir. Il faut dire qu’elle me motivait beaucoup, cette belle latine à la taille fine et aux yeux foncés enchanteurs. Sa prétendue inexpérience ne me décourageait pas, bien au contraire. A ses côtés, j’allais peut-être revivre des émois me rappelant ma propre jeunesse.

J’avais rencontré Angela en vacances, à la plage. J’avais tout de suite eu le coup de foudre pour elle, bien qu’il y avait un grand nombre de jolies filles au mètre carré. Ce n’était pas forcément la plus canon, ce n’était pas celle qui avait le maillot de bain le plus léger, mais pour ce qui était du charme, je n’en voyais aucune autre rivaliser avec elle. En plus, elle parlait quelques mots de français, ce qui nous avait aidés à sympathiser. La première nuit avait été un peu tendue car elle paraissait vraiment bloquée, la pauvre.

J’avais quand même réussi à lui faire un semblant de cunnilingus, mais ça s’arrêtait là, outre un léger missionnaire qui n’allait pas rester dans les annales. Pourtant, je voulais aller de l’avant et il se trouvait qu’elle aussi. Elle allait d’ailleurs s’améliorer très rapidement. Une fois de plus, cette expérience me rappelait mes découvertes adolescentes où la première baise était presque nécessaire un fiasco (trop grosse impatience de ma part, inexpérience de la demoiselle, etc.) mais où la suite pouvait très vite devenir un régal, à mesure que nous nous apprivoisions.

Bien que, pour mon plus grand bonheur, nous commencions à varier les positions et qu’elle commençait à me sucer de sa propre initiative, j’allais bientôt être très étonné par ma prude Angela. Ses premières fellations avaient été catastrophiques et, bien que gentleman, j’avais eu parfois de la peine à retenir un grognement de douleur quand elle me croquait le gland de ses dents carnassières plutôt que de me le sucer avec art. J’avais eu peur qu’elle se vexe et ne cesse son apprentissage, mais heureusement, après quelques explications techniques, elle s’y était remise et me faisait de temps en temps une petite pipe de plus en plus agréable. Elle avait aussi pris goût aux positions qui la faisaient me dominer.

Dès qu’elle pouvait me chevaucher, elle ne se privait pas et me grimpait dessus en remuant son bassin. J’avais alors le délicieux spectacle de son visage manifestant du plaisir au fur et à mesure qu’elle accélérait la cadence et de ses petits seins qui s’agitaient dans tous les sens. Et lorsqu’elle fatiguait, je prenais le relais en relevant mes hanches et en la martelant ainsi.

Quand j’ai une petite coquine latine dans ma couche, j’aime également beaucoup la prendre par derrière. Je me souviens de nuits entières à danser avec mes conquêtes et à les regarder bouger leur fessier de leur mieux tandis que moi je faisais simplement en sorte de ne pas être trop ridicule avec mes mouvements de robot occidental. Ensuite, nous rentrions et il était important pour moi de faire une bonne levrette à ces petites cochonnes avant de les enculer. Pour ce qui était de la sodomie, j’avais pu m’y mettre avec Angela. Dans des états d’excitations importants, j’avais commencé par enfiler un doigt dans l’anus de cette amante de rêve en devenir et la chose avait évolué jusqu’à ce que je m’allonge au-dessus d’elle et que j’aie le plaisir de la pénétrer par la cavité anale. Par contre, les levrettes n’étaient pas évidentes à faire car elle avait de longues jambes et je devais me tenir très droit pour pouvoir la pénétrer correctement. Et encore, j’avais l’impression que ça me tordait la bite ! Je me mettais donc sur les genoux et la tirais contre moi tout en lui caressant la chatte et ça nous plaisait presque davantage. J’aimais aussi beaucoup m’allonger sur le côté et la prendre également par derrière. Ainsi, pas de problème de taille.

Il était arrivé à Angela d’avoir des envies soudaine d’une position tirée par les cheveux pendant que nous faisions l’amour. Je me retrouvais donc tordu de partout mais avec une amante semblant prendre son pied à fond. Et c’était après une baise de ce type qu’elle avait eu une inspiration merveilleuse. Je vous ai dit qu’elle commençait à faire des fellations correctes et, pour ce qui est du sexe oral, je ne lui demandais rien de plus’ pour le moment. Et je n’eus pas à le faire puisque c’est elle-même qui, sans me demander mon avis, se mit un jour à me sucer la queue alors que j’étais allongé sur le dos. Je me laissai faire tranquillement, en regardant le plafond. Peut-être avais-je relevé la tête quelques secondes mais de toute façon, je ne voyais pas grand-chose à cause de sa longue et belle chevelure noire. Mais soudain, je me rendis compte qu’il y avait quelque chose de différent. Je me relevai alors sérieusement cette fois-ci, pour être bien sûr de ce que je supposais. Elle coinçait mon chibre entre ses lèvres sucrées et descendait jusqu’à la base, je la voyais presque toucher mes couilles gonflées à boc une énième fois.

Sans se soucier du fait que je la regarde à l’œuvre, elle remontait jusqu’au gland puis redescendait immédiatement pour se fourrer toute ma queue dans la bouche, me gratifiant ainsi d’une remarquable gorge profonde. Ah la coquine, elle avait bien caché son jeu ! Avait-elle vu ça dans un film porno ? Était-ce une inspiration soudaine dictée par ses gènes la poussant à me donner un maximum de plaisir ? Toujours est-il qu’elle continua la manœuvre en variant le rythme et en restant très concentrée, ma petite Brésilienne que je croyais totalement novice dans les choses de la vie. Inutile de vous cacher que je finis par lui cracher tout mon foutre dans la bouche tandis qu’elle était en train de remonter à nouveau vers mon gland. J’étais aux anges et me réjouissait déjà qu’elle remette ça !

Copyright 1er-sexe.com


Auteur

Angélique
Amoureuse de littérature érotique et croqueuse d’hommes invétérée, Angélique vous offre ses talents d’écriture et ses récits toujours emprunts de sensualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *