Jeune femme blonde sur un canapé

Une jeune arriviste prête à tout

Jeune diplômée, Caroline vient d’être embauchée comme commerciale dans une société de fabrication de téléphone portable. Très motivée et très ambitieuse, elle vise la place du chef de service qui doit partir à la retraite dans 2 ans. Elle devra d’abord faire ses preuves et surtout écarter son collègue, commercial dans la société depuis 5 ans. Mais Caroline est une opportuniste et ce n’est pas ce collègue qui risque de l’arrêter. Elle sait comment s’y prendre avec un homme et compte bien arriver à ses fins.

Le directeur de la société est un homme d’une quarantaine d’années, plutôt bel homme, marié et père de 2 petites filles. Cependant, elle a très vite remarqué qu’il la regardait avec insistance. Il faut dire que Caroline est particulièrement jolie. Grande, blonde aux cheveux longs, de longues jambes fines, une taille de guêpe et de gros seins ronds et fermes, il faut avouer que son physique ne laisse pas indifférent.

Célibataire depuis quelques semaines, la chaleur d’un homme commence à lui manquer. Peu importe, elle fera d’une pierre deux coups ! Le patron lui plaît, elle sait comment lui faire comprendre, et, tout en comblant son manque de sexe, elle est sûre de gagner des points pour son avancement en couchant avec lui. Cependant, elle a aussi remarqué que son assistante était toujours présente. Très jolie femme, célibataire également, Caroline pense que cette collaboratrice est amoureuse de son patron. Il va donc lui falloir contourner ce problème pour éviter d’éveiller les jalousies.

Dans deux jours, l’assistante prend ses congés d’été. Quatre semaines à avoir le champ libre pour arriver à ses fins. Elle sait que c’est pendant cette période qu’elle doit agir. L’intérimaire doit arriver aujourd’hui. Tout dépendra d’elle. Caroline est impatiente de découvrir cette personne et de mettre son plan en marche. Elle part déjeuner avec un collègue dans le petit restaurant chinois à l’angle de la rue. Ils en profitent pour discuter de l’ambiance qui règne dans la société. Pour ce collègue, l’ambiance est parfois tendue à cause de certains, mais Caroline lui fait rapidement remarquer que les quelques personnes qui parfois mettent de la mauvaise volonté, ne sont pas à des postes clés de la société, et qu’il n’y a donc aucune raison de s’en inquiéter.

Après avoir pris leur repas, ils retournent travailler. Caroline croise à l’étage l’intérimaire. C’est une femme d’une quarantaine d’années, plutôt élégante mais pas franchement jolie. Elle semble sympathique et un peu perdue. Caroline va donc pouvoir profiter de la situation en la mettant dans sa poche.

Elle profite d’un instant de calme pour discuter avec elle. L’intérimaire lui confie qu’elle est divorcée et qu’elle n’a pas pris de vacances depuis deux ans pour subvenir aux besoins de sa famille. Elle est mère de 2 enfants qui sont actuellement en vacances chez leur père. Caroline la rassure en lui disant que les employés sont sympathiques, qu’elle n’a pas de souci à se faire, et qu’elle sera bien accueillie par l’ensemble des salariés. Elle en profite pour lui dire que si toutefois elle a besoin d’aide, qu’elle n’hésite pas à la solliciter. Ravie, l’intérimaire la remercie pour son accueil et sa gentillesse, sans se douter que ce rapprochement est uniquement fait dans le but de mieux pouvoir la contrôler.

Le lundi matin, Caroline se rend à son travail particulièrement élégante et sexy. Elle a choisi sa petite robe noire à fines bretelles, et porte des hauts talons. Elle a lissé ses cheveux et a pris grand soin de choisir un maquillage qui met en valeur ses grands yeux verts. Elle sait qu’elle est belle et qu’elle plaît aux hommes. Aujourd’hui elle doit faire le point avec son patron sur son premier mois dans la société. Elle a rendez-vous en fin de matinée.

Elle s’attèle à son travail et reçoit le contrat qu’elle vient de signer avec un fournisseur. Bonne surprise, le fournisseur lui a bien octroyé une remise de 8% sur le stock alors qu’il lui avait indiqué qu’il ne pouvait pas aller au delà de 5%. Dans le courrier joint, il lui propose même d’aller jusqu’à 10%, si elle augmente les quantités. Il lui propose en conclusion de partager un déjeuner pour en discuter.

Caroline comprend très vite que le fournisseur n’est pas insensible à son charme, et elle sait comment obtenir ses 10%… L’heure de son rendez-vous est arrivée. Caroline se fait annoncer au patron. Il sort de son bureau pour la saluer et l’accompagne jusqu’à son bureau.

Le patron commence par faire le point sur ses résultats. Ils sont excellents. Elle a très largement dépassé l’objectif qu’il lui avait fixé et la félicite pour son excellent travail. Caroline enfonce le clou et lui précise qu’elle vient d’obtenir 8% de remise sur la commande globale d’un de leur fournisseur. Le patron est impressionné. C’est alors qu’elle lui indique qu’elle doit le revoir la semaine prochaine et qu’elle compte bien aller jusqu’à 10% en augmentant les quantités. Le patron lui donne le feu vert pour les volumes qu’elle demande.

Il s’installe alors à côté d’elle, et lui propose un verre tout en lui disant qu’il est ravi qu’elle fasse partie de l’équipe commerciale. Caroline le remercie et lui dit que si ses résultats son si bons, c’est aussi en partie grâce à lui. Elle lui explique qu’il a su conserver une bonne ambiance dans sa société, qu’il sait rassembler les gens vers un même objectif, et que sa bonne humeur est contagieuse. Le patron est très flatté par les compliments de Caroline et a de plus en plus de mal à cacher son attirance envers elle.

Dans un mouvement quelque peu maladroit, il lui pose la main sur le genou et lui dit qu’il espère qu’elle continuera à travailler à ses côtés. Caroline profite de l’occasion pour lui avouer qu’elle n’est pas insensible à son charme. Lui qui n’attendait qu’un signe de sa part pour aller plus loin ! Il se rapproche alors soudainement d’elle et l’embrasse fougueusement. Caroline se laisse faire, tout en lui retirant sa veste pendant qu’il lui caresse les fesses. Soudain, il se dirige vers la porte et la verrouille. Il rejoint Caroline qui est assise sur le bureau. Elle lui agrippe la ceinture et le tire vers elle pour l’embrasser pendant qu’elle descend son pantalon. Elle lui retire son boxer et lui empoigne fermement le sexe déjà durcis par le désir. Elle commence par lui lécher les couilles, glisse sa langue le long de sa verge. Elle lui aspire le gland avant de lui pomper le dard vigoureusement. Caroline déplace ensuite sur le côté les dossiers présents sur le bureau, de façon à s’allonger entièrement.

Le patron s’agenouille devant elle, lui remonte sa jupe et lui retire sa petite culotte. Il découvre alors une petite chatte toute lisse et déjà toute trempée. Il lui écarte les lèvres et se met à lui brouter le minou goulûment, tout en lui enfilant un doigt à l’intérieur. La jeune femme se met alors à gémir en se trémoussant. Très excité par les soupirs de Caroline, il se redresse et fourre sa belle queue toute raide dans sa fente. Il lui ramone alors la moule sévèrement en poussant des soupirs de plaisir. Caroline défait le haut de sa robe pour s’en libérer. Elle n’a pas de soutien-gorge et le patron découvre alors ces superbes gros seins ronds et fermes. Il ne résiste pas à la tentation de lui malaxer fermement.

La jeune femme se redresse, se retourne, et prend appuie sur le bureau en lui dévoilant ses jolies fesses bien rebondies. Le patron est abasourdi par ce superbe cul et n’hésite pas à lui écarter les fesses pour lui faire un anulingus. Caroline gémit en se caressant les seins. Elle se cambre alors un peu plus. Il n’en faudra pas davantage à son amant pour attraper sa queue et lui fourrer dans son petit trou du cul encore tout serré. Caroline se met alors à pousser des petits cris aigus. Le patron accélère les va-et-vient et ne se contrôle plus. Il lui défonce véritablement l’anus à grands coups de bite jusqu’à la faire jouir bruyamment.

Il se retire et Caroline s’agenouille devant lui. Elle commence par lui lécher de nouveau le gland, puis lui lèche la bite avant de la branler entre ses gros seins. Elle le branle très fort, tout en aspirant son gland à chaque passage. Elle sent qu’il ne va pas tarder à jouir et prend sa queue en bouche. Le patron décharge tout son foutre dans la bouche de la jeune femme tout en lui malaxant fermement sa grosse poitrine. Après avoir joui très fort, il remet son boxer et son pantalon, et s’installe sur le fauteuil devant elle. Caroline est encore nue. Il lui caresse à nouveau les seins, puis lui mordille les tétons. Il l’embrasse fougueusement tout en continuant ses caresses. Caroline récupère sa petite culotte, l’enfile et réajuste sa petite robe noire. Elle s’installe alors à côté de lui et lui glisse dans l’oreille qu’elle n’avait jamais jouit de cette manière. Le patron est conquis par les flatteries de la jeune femme et l’invite à dîner le soir même. Caroline accepte avec un large sourire. Elle sait qu’elle vient de gagner une bataille et compte bien poursuivre son œuvre pendant les congés de sa secrétaire…

Copyright 1er-sexe.com


Auteur

Angélique
Amoureuse de littérature érotique et croqueuse d’hommes invétérée, Angélique vous offre ses talents d’écriture et ses récits toujours emprunts de sensualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *