Jolie femme nue qui se touche

A chacun sa chatte

Il y a peu de temps, j’ai déménagé à la campagne, ma petite chatte Chipette est un peu déboussolée. Habituée à la vie en appartement, elle ne cesse de fuguer et de passer ses nuits dehors. Un soir, car ne la voyant pas rentrer depuis deux jours, je décide de faire le tour du voisinage.

Le crépuscule arrivait vite, et si je voulais avoir une chance de la retrouver, il me fallait agir sans attendre. Au bout d’un quart d’heure sans résultat, je sonne à la porte d’un voisin qui m’accueille avec la plus grande courtoisie.

Après de rapides salutations, j’explique au bel homme qui m’a ouvert la porte, que je cherche ma petite chatte et que je suis très inquiète de ne pas la retrouver. Justin, car c’est son nom, me dit de ne pas m’inquiéter et m’offre de rentrer chez lui pour discuter un peu.

Nous passons au salon et il me propose gentiment un verre. Ses paroles rassurantes, sa voix grave et douce me font vite oublier ma Chipette. Justin est vraiment ce type d’homme qui m’excite dès que je le vois. Grand, costaud, de beaux cheveux, un sourire franc, bref, le mec parfait à ne pas laisser partir pour une autre.

On parle de tout et de rien, lorsqu’il commence à me faire des sourires vraiment charmants, et d’un seul coup, il me propose quelque chose à laquelle je ne m’attendais vraiment pas. Il me dit « dites-moi, Julie, ça vous dirait un petit bain bouillonnant, je me faisais chauffer le Jacuzzi lorsque vous avez sonné à la porte, j’ai eu une journée chargée et là je piquerais bien une petite tête. Vous m’accompagnez ‘»

Je ne suis pas vraiment le genre de femme à accepter ce type de choses, surtout d’un homme que je connais à peine. Mais, l’alcool aidant et surtout le charme irrésistible de mon hôte m’ont laissés échapper un « avec plaisir ». J’ai encore du mal à réaliser, maintenant que j’écris ces lignes, que j’ai pu dire ça sans réfléchir, ne serait-ce qu’un instant.

Car le seul petit détail que j’avais totalement oublié, c’est que je n’avais pas de maillot de bain, et encore moins les petits endroits rasés… Bref. Nous passons au jardin. La nuit est tombée, quelques bougies brûlent mollement sur le bord du bain. Les bulles et les remouds éclairés par les spots sous l’eau sont une véritable et irrésistible invitation au plaisir.

Il me dit « Ici, c’est du naturel, c’est nu ou c’est rien ». Sa franchise et sa simplicité facilite mon effeuillage et me voilà rapidement à patauger dans une eau à 40°, nue comme Eve avec un bel Adam brun et beau comme un dieu grec. Une heure plus tôt je cherchais ma Chipette et me voilà en train de batifoler dans un bain à remouds avec mon voisin… La vie n’est-elle pas belle ?

Il avait amené nos verres et nous avons continué à boire et à parler pendant quelques instants lorsque son pied rencontra le mien. Il me regardait. Je sentis aussitôt une onde d’excitation irrépressible me parcourir et mon sexe s’ouvrir comme une fleur éclot instantanément. Nous nous tûmes. Pour montrer mon accord, je passais quelques orteils le long de sa jambe en tremblant de désir.

Il me fallait son contact au plus vite, il fallait qu’il me prenne, là, tout de suite, comme une bête.

Justin se rapproche, et, en glissant le long du bord, il ne quitte pas mon regard un seul instant. J’ai du mal à me retenir de lui sauter dessus. Il est tout prêt. Le mouvement de son épaule indique que sa main se rapproche. La voilà.

Je tressaillis un peu lorsque sa main me toucha. Je me souviens maintenant que j’ai écarté les jambes pour qu’il puisse accéder à mon corps. Ses doigts d’homme se posèrent à plat sur ma vulve. Il a tout de suite remarqué que mon clitoris était gonflé et dur. J’étais à lui. Il le savait.

Il approche sa bouche de la mienne, je ferme les yeux. Le premier contact est doux, soyeux, il ouvre les lèvres, je le suis. Nos langues se touchent, discutent tendrement et se répondent dans une valse à trois temps piano, ma non troppo.

Mon excitation est à son comble. La pulpe de ses doigts presse et remue doucement mon clito et je sens ma mouille se mélanger à l’eau du bain. Les bulles parcourent tout mon corps, la peau de Justin me donne la chair de poule, mon souffle s’accélère, le plaisir m’envahit, l’instant est magique.

L’orgasme me fait tressaillir, je hurle, je m’accroche à ce que je peux, mes cuisses se referment brutalement sur sa main que je maintiens prisonnière, ma bouche est grande ouverte et muette, mes yeux alertes, je me relâche longuement. Il vient de me faire jouir, fantastiquement.

Il n’y a plus aucun bruit. Mon hôte me regarde silencieux, il semble presque amoureux. Tout à coup, je vois Chipette apparaitre sur le rebord du Jacuzzi. Je crie son nom, et Justin dit d’un ton joyeux « Ho ! Mais quelle belle petite chatte ! ». Je me retourne, je lui souris et dis : « – Merci ».

Copyright 1er-sexe.com


Auteur

Angélique
Amoureuse de littérature érotique et croqueuse d’hommes invétérée, Angélique vous offre ses talents d’écriture et ses récits toujours emprunts de sensualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *